Démissionner et créer son entreprise : tout ce qu’il faut savoir

Une personne qui veut démissionner et créer son entreprise subit toujours des critiques négatives de la part de ses collègues, de ses proches et amis. Leurs réactions sont assez compréhensibles car souvent, on pense que cela est perçue comme une perte de régularité du revenu, un dérèglement familial et une perte des nombreux avantages du salarié. Cependant, un créateur d’entreprise déterminé ne se laissera pas freiner par ces risques. Ces derniers sont bien réels. Le porteur de projet qui entreprend cette démarche doit donc bien se préparer pour les réduire. Quelles sont les clauses du contrat de travail auxquelles il doit faire attention ? Qu’est-ce qu’il faut préparer ? Y-a-t-il des aides consacrées pour cela ? Cet article fait le point sur ces questions.

Renseignez-vous sur les différentes clauses du contrat de travail qui peuvent vous bloquer

Si vous voulez créer une entreprise, vous devez respecter quelques clauses et obligations vis-à-vis de votre ancien employeur. Premièrement, il y la clause d’exclusivité. Elle vous empêche d’exercer une activité professionnelle autre que celle que vous exercez actuellement dans l’entreprise de votre employeur. Cependant, s’il s’agit d’une création d’entreprise, l’employeur ne peut pas invoquer cette clause pour bloquer votre création d’entreprise pendant un an. Puis, il y a l’obligation de loyauté qui vous interdit de travailler sur votre propre projet sur le lieu de travail et durant les heures de travail. Enfin, il y a la clause de non-concurrence. Elle vous interdit d’exercer une activité commerciale concurrente à l’entreprise qui vous a employé.

Assurez-vous que vous aurez bien un revenu après votre démission

Ce qui manque à la plupart des créateurs d’entreprise c’est de quoi financer le projet. Il faut donc présenter un business plan fidèle et convainquant aux investisseurs. Ce serait dommage de quitter votre emploi pour être au chômage. Ne prenez la décision finale que lorsque vous êtes sûr de votre coup ! Il est impératif de vous renseigner sur son votre préavis. C’est votre contrat de travail qui l’impose. Selon la loi, la durée minimale est de 1 mois. Toutefois, c’est possible de le négocier avec l’employeur si le délai est supérieur.

Vous avez droit à des aides financières conçue pour les créateurs démissionnaires

Pôle emploi n’a pas toujours d’aides financières à donner pour toutes les modalités de rupture de contrat de travail. Sachez que vous pouvez maintenant toucher des aides de l’ACRE (Aide pour créateur ou repreneur d’entreprise). Elle vous donne une exonération de cotisations sociales pendant votre première année d’activité. Il y aussi l’ARE (allocation chômage d’aide au retour à l’emploi) pour maintenir une allocation chômage mensuelle.

Congé pour création d’entreprise : avantages et inconvénients
Valider son projet de création d’entreprise : comment faire ?